Catégorie : Chez mes amis

Des mots aux photos…

Share Button

Une nouvelle acquisition…

Un livre… Bashō, Seigneur ermite, l’intégrale des Haïkus, édition bilingue….

Voilà un magnifique support pour apprécier la vie, admirer le « travail » de ce grand maître. S’il est vrai qu’il est l’auteur de plus de deux mille haïkus, ce livre me permet d’en découvrir plus de neuf cent cinquante… Alors j’en sèmerai quelques-uns pour avoir le bonheur de les illustrer…

Bonne réflexion !

Mes yeux étincellent
d’avoir tant désiré la floraison –
Cerisiers pleureurs

IMG_7258 2

Toutes ces fleurs écloses
dans le vent printanier
éclats de rire

IMG_7268 2

En 1680,  Bashō a 37 ans…

Ah ! le printemps, le printemps,
que je printemps est grand
et ainsi de suite

IMG_7261 2


La bonne nouvelle, ou la joie de l’apprendre

Share Button

L'horizon...

 

Il est des jours comme çà, de grands moments de vie
Vous entendez tous bas dans le creux de l’oreille
« Ne t’endors ma mie, tu verras ce jourd’hui,
Le soleil, la joie et de belles nouvelles ! »

Je lui donne confiance, acceptant son audace
Savoir avant les savants qu’il va bien !
Mais je supplie le ciel d’être là pour faire face
Aux nouvelles dont on ne sait jamais la fin.

Le ciel ou autre chose, a ouï cette requête
IMG_6244Et a broyé mes doutes, donnant à lui raison
Et la belle nouvelle virtuelle, n’étant plus secrète
Est arrivée tranquille sur mon doux horizon.

Pour peu que l’on en ait grande envie…
On le crie haut et fort, ce bonheur !
Oui, la vie est belle, oui, belle est la vie
Qui nous donne parfois un peu de sa douceur !

Un bel été mes aminautes…
Et comme dit Domi
Je vais bien, tout va bien !


Pour faire le portrait d’un ami…

Share Button

Je viens de me régaler en relisant « Pour faire le portrait d’un oiseau ». Prévert l’a dédié à Elsa Henriquez, qui, dit-on, l’a inspiré et illustra ses écrits.

Alors, j’ai écris ce poème…
Pour un ami, hors des communautés des blogs que je fréquente…
Et pour la communauté « des passeurs de mots », communauté où il fait bon lire…

D’abord un souvenir qui prend beaucoup de temps,
Un chapeau oublié sur des livres chagrins

... Un chapeau oublié sur des livres chagrins...

… Un chapeau oublié sur des livres chagrins… (Photo de J.F.Duloir)

Une foule de mots qui ne pourra s’écrire
Qu’en l’absence de l’autre, son oreille attentive.
C’est l’imagination qui dérive vers le sud
Où le soleil déjà à fuit à l’horizon
Quand la pendule sommeille
Quand minuit doucement
Vient pour flirter avec le jour suivant…
Ainsi, je le peindrai, pour un instant seulement
Dans un fauteuil en cuir, accoudoirs usés
Écoutant une messe, un requiem sublime
Ou autre poème merveilleusement chanté.
Et je le croquerais, de fusains, d’aquarelle

... Une perle de rosée délicatement posée Sur la rose douceur aux couleurs surannées...

… Une perle de rosée délicatement posée
Sur la rose douceur aux couleurs surannées… (Photo de J.F.Duloir)

Photographe gourmand des beautés naturelles
Une perle de rosée délicatement posée
Sur la rose douceur aux couleurs surannées
Et à nouveau, des rimes pour embellir ses lignes
Celles qui peuvent naître aux instants de bonheur
Chaussons aux pommes tout chaud, dans la chanson
Ou gavotte de la fontaine blanche, pour quelques pas de danse.
Celles aussi de ses lignes, qui dans les jours chagrins
Pleurent discrètement, tendant vers ceux qu’il aime

... Où mon ombre de brume propose mon épaule En un joyeux message aux mots doux et bien sages...

… Où mon ombre de brume propose mon épaule
En un joyeux message aux mots doux et bien sages… (Photo de J. Lenne)

Où mon ombre de brume propose mon épaule
En un joyeux message aux mots doux et bien sages.
Alors dans un poème, j’achèverai l’histoire
En capturant ses mots, qui porteront les miens
Dans le ciel de ce soir, sur une lune noire
Qui, comme la pendule qui ne dort pas encore
Enjôle, tour-à-tour, la nuit, le jour….
Elle portera, ô mystère de la science
Sur les ondes maléfiques qui portent tant de maux
les paroles attendues : « Oui, merci mon ami, je vais bien ! ».

 

communaute les passeurs de mots