Share Button
Non loin de Guérande - 2017

Non loin de Guérande – 2017 – un dernier rêve…

Se surprendre à dire « Maman » un dimanche de pluie. Un dimanche mouillé d’avril.

Il n’y a que moi qui m’entend le dire. Le mot ne rebondit plus sur elle et ses yeux au tendre bleu, égarés dans la cécité. Nous voir, c’est nous entendre. Vide absolu.

« Maman » s’évapore. Bulle de savon s’éloignant, montant vers… là-haut. Sans un mot. Elle s’efface peu à peu encore d’aujourd’hui. C’est une évidence.

Reste le mot, en suspens, comme la bulle de savon. Petite chose fragile ou la lueur de vie vacille.

Reste des pensées, des rêves et des cauchemars d’une longue vie qui disparaît avec ses secrets, ses non-dits, ses mystères. Plus de témoin non plus.

Dire « Maman » encore une fois, pour qu’elle tourne la tête dans un ralenti qui ne finirait jamais, recevoir les mots d’amour de l’enfant pour toujours.

Dire maman souvent, sans verser de larmes sur ce mot désormais inutile, sans écho.

 

Avril 2020 – Confinement Covid 19