Share Button

Juste pour partager ton souvenir, juste pour m’associer à la peine de ceux à qui tu manques, juste pour te dire mon amour de grand-mère, je te redis ces vers ma chère petite fille….

IMG_1082A ma petite fille Orianne,

J’ai pour toi, dans mon cœur, des millions de baisers
Qui s’échappent chaque fois que je te dis « je t’aime ».
Dans ton cou, sur ta joue, je pose mes lèvres usées
Guettant les sourires que sur ton visage je sème…

Je murmure des mots, au creux de ton oreille,
Des comptines, des ballades, de gentilles chansonnettes…
Elles te plaisent, bien que tu sois dans un demi-sommeil
Et tes yeux grands ouverts me disent que c’est la fête !

Te voilà repartie dans ce monde bien étrange
Où le corps n’est pas là, où l’âme vagabonde
Ce pays si joli, habité par les anges
Tu oublies pour un temps tous tes maux dans ce monde…

Courage, ma Petitoune, il te reste une épreuve,
Une porte à franchir pour joindre ce pays
Tu seras vite auprès des anges, en terre neuve
Et plus jamais tu ne souffriras en ce monde ci.

IMG_1089J’ai pour toi, dans mon cœur, des millions de baisers
Qui s’échappent chaque fois que je te dis « je t’aime ».
Dans ton cou, sur ta joue, je pose mes lèvres usées
Guettant les sourires que sur ton visage je sème…

… J’avais écrit ces vers en février dernier
Et pour un cours séjour j’étais allé te voir
Dans ton cou j’avais glissé quelques petits baisers
Si contente d’être là et encore te revoir…

Ce trente juin, décidée, tu as pris ton envol.
Tu as franchis la porte et dans ce bel espace
Où sans souffrir tu feras enfin, mille cabrioles
Tu t’en es allé… Et voilà, le temps passe…

J’ai toujours, pour toi, ces millions de baisers
Qui s’échappaient quand je disais, « je t’aime ».
Mais dans ton cou, plus jamais, de mes lèvres usées
Je ne les poserai. Restera un sourire sur ton visage blême…